Allez donc vous planter devant un YouTubeur et dites lui que son travail est facile, qu’il n’a pas le droit de se plaindre. Si le dialogue se crée, nous mettons notre main à couper que vous aurez nuancé votre avis.

L’opinion générale que l’on se fait des Youtubeurs, en France en tout cas, n’est pas encore exceptionnelle. Et pour cause, ils font un taff qu’ils aiment, ils passent leur temps à s’amuser, ils ont une communauté qui les soutient, et ils gagnent bien leur vie… Le job de rêve, comment ne pas être jaloux.

Pourtant, un nouveau facteur a fait son entrée dans le débat depuis quelques mois, celui de la fatigue, profonde, d’une partie du métier.

YouTube, la compétition avant tout

Attention, on ne vous dit pas que tous les Youtubeurs sont en constantes compétitions. Les deux leaders français du réseau que sont Cyprien et Squeezie s’en sont d’ailleurs bien amusés l’année dernière avec leur fameux duel : #Squeeziefirst et #Cyprienfirst.

Cependant, la course aux “vues” existent bel et bien. Mais elle n’est pas forcément recherchée par les Youtubeurs. C’est plutôt la plateforme elle-même qui se construit autour de différents algorithmes de plus en plus opaques pour “obliger” les créateurs de contenus à être toujours plus productifs. Voici comment cela fonctionne : “plus tu mets de contenu sur ta chaîne, plus tu es mis en avant”… La qualité passe donc régulièrement à la trappe.

Mais comment pourrait-on leur en vouloir ? Une vidéo par jour ? Vous êtes fous ! Certains y arrivent, sachez-le !

Beaucoup l’ont fait pendant de longs mois, certains pendant des années. C’est le cas du Youtubeur mondialement connu Pewdiepie, premier homme a dépassé les 100 millions d’abonnés sur le réseau social. Il a tenu très longtemps, avant de se retirer il y a quelques mois de cette folie productive. Mercredi 15 janvier dernier, il a même annoncé se retirer de YouTube pour de bon, ayant accumulé, selon ses dires, une fatigue extrême.

Les Français aussi aménage leur temps

Chez nous, en France, McFly et Carlito (le duo français aux 5 millions d’abonnés) ont annoncé tout récemment qu’ils ralentissaient eux aussi leur production (jusqu’alors une vidéo tous les dimanches) pour pouvoir proposer un travail plus ciselé, “dont nous sommes vraiment fiers”. La fatigue a été mise en avant, mais aussi d’autres projets en vue, tout simplement, qui demandent un temps qu’ils n’ont plus.

Nous n’avons retenu que deux exemples, mais ils ne sont pas isolés. Tout ceci sonne comme une prise de conscience, de la part des Youtubeurs et la plateforme pourrait bien être pointée du doigt plus durement à l’avenir si ce mouvement continue à se généraliser.

Newty l'application d'actualités pensé par des jeunes

3 Comments

Write A Comment