La protection de l’environnement ? Il semble que ce soit l’affaire des jeunes ! Il y a sur cette planète des personnes qui mettent au monde des innovations révolutionnaires. C’est le cas de Lucy Hugues, l’inventrice d’un nouveau concept écoresponsable.

Lucy Hugues, étudiante britannique de 23 ans, a créé un bio-plastique qui se décompose tout seul en seulement six semaines. Vous pouvez déjà applaudir.
Il est composé de restes de poissons et d’algues marines, et a déjà son nom déposé : le MarinaTex. Lucy Hugues a senti le potentiel de ces déchets… en les touchant alors qu’elle se baladait dans une usine de transformation de poissons !

Lucy Hugues : “J’ai été frappé par le fait que la nature puisse faire tant de choses”

“Quand je sentais les peaux et les écailles dans mes mains, ils étaient flexibles, mais aussi très souples et très solides”. Elle conclut par une phrase qu’il serait bien de retenir : “J’ai été frappé par le fait que la nature puisse faire tant de choses, avec si peu”.

Ce bioplastique est plus solide que le plastique que nous connaissons, et il est même comestible ! Sa mise en place sur le circuit de consommation mondiale pourrait changer totalement notre mode consommation. Les ressources qui permettent de le confectionner ne manquent pas. Chaque année, 50 millions de tonnes de restes de poissons sont jetés, gaspillés… alors Imaginez.

Les restes d’un seul cabillaud permettraient de confectionner 1400 sacs MarinaTex…
Imaginez !

Un soutien du gouvernement pour booster son invention

Le gouvernement britannique n’est évidemment pas passé à côté de cette géniale inventrice, et lui a apporté une aide financière à hauteur de 30 000 livres (équivalent de 35000 euros). Un très bon début pour cette Millennials de 23 ans.

Ils sont de plus en plus nombreux à prouver que la jeune génération ne manque ni d’idées, ni de talents pour améliorer la manière dont nous utilisons nos ressources. 

On est heureux de le mettre en avant.

Newty l'application d'actualités pensé par des jeunes

Write A Comment